Les verrues génitales: Késako?


Les verrues génitales sont également appelées condylomes. Elles font partie des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. Les hommes comme les femmes peuvent être infectés. Ce sont surtout ceux qui ont plusieurs partenaires sexuels qui en sont victimes

Les verrues génitales se situent au niveau de la vulve, du vagin, du col de l’utérus, du périnée ou de l’anus (en cas de rapport par voie anale) chez la femme. Chez l’homme, elles se situent soit au niveau du gland, du frein et de l’urètre (orifice urinaire), soit au niveau de l’anus.

verrue genitale

Verrues génitales : causes et mode de transmission

Les verrues génitales sont dues au papillomavirus humain ou PVH. Ce virus est transmis lors des rapports sexuels ou par contact intime. Il peut être contracté lors d’un seul contact sexuel avec un partenaire contaminé (source Doctissimo).

Par ailleurs, on peut également être infecté par le virus juste en faisant usage d’un linge de toilette ou encore des matériels souillés. Cependant, contrairement aux idées reçues, il ne s’attrape pas en s’asseyant sur la lunette des toilettes.

Comment on reconnaît les verrues génitales ?

Tout d’abord, sachez que les verrues génitales peuvent se présenter sous quatre formes différentes : le condylome acuminé, le condylome papuleux, le condylome infraclinique et le condylome de Buschke-Lowenstein.

organe genitaux femme

Le condylome acuminé est la verrue génitale à forme classique, en crêtes de coq. Il est très visible et on peut le reconnaître facilement. Par ailleurs, le condylome papuleux est d’aspect plat. Il est parfois invisible à l’œil nu et on ne le reconnaît que grâce à sa couleur : blanche, beige, rouge ou rosée. Le condylome infraclinique est lui aussi de couleur blanchâtre.

Ces symptômes peuvent également s’accompagner de démangeaisons au niveau des parties intimes ainsi que des odeurs gênantes.

En cas de doute, il est possible d’effectuer un test spécifique pour dépister les verrues génitales. Il n’y a rien à craindre, car le test est indolore.

Les traitements possibles

Les verrues génitales peuvent très bien être traitées. Généralement, le médecin recommande un traitement local de 3 à 15 semaines selon le cas. Durant cette période, le patient applique une pommade ou une crème qui va freiner le développement des verrues génitales et qui va ensuite les bruler petit à petit.

Retrouvez tous les traitement des verrue génitales en vous rendant sur ce site.

ALDARA

Il existe également trois autres alternatives : la cryothérapie à l’azote liquide, l’électrocoagulation au bistouri électrique et la carbonisation au laser CO2. S’agissant d’un traitement physique et chirurgical, ils sont surtout réservés aux verrues génitales de grande taille.

Aussi, les médecins ne les proposent à leurs patients que si les crèmes qu’ils ont utilisées n’ont pas permis d’éradiquer complètement leurs verrues génitales.

Sachez que non traitées, les verrues génitales sont non seulement gênantes et disgracieuses, mais elles sont également très contagieuses. Elles indiquent en effet la présence d’un virus qui peut sur le long terme causer un cancer du col de l’utérus. Il faut donc les traiter dès que l’on constate le moindre symptôme.

Le plus tôt sera le mieux. Les deux partenaires peuvent suivre des traitements ensemble.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *