Acheter une voiture d’occasion : ce qu’il faut savoir


L’achat d’un véhicule d’occasion nécessite quelques précautions d’usage, pour éviter que votre superbe occasion ne se transforme rapidement en casse-tête, voire en cauchemar.

Des papiers en règle

Avant de passer en revue la voiture d’occasion de vos rêves, et pour ne pas perdre votre temps, vérifiez immédiatement, soit sur la petite annonce soit directement par téléphone auprès du vendeur, que tous les papiers sont bien en règle. Concrètement ? La carte grise doit être au nom du vendeur. Cela signifie que si la transaction est conclue, vous pourrez effectuer directement la mutation de la carte grise, du vendeur actuel à votre nom. Si ce n’est pas le cas, ne perdez pas votre temps, cela signifie de gros problèmes en perspective, avec au minimum 2 frais de mutations qui seront à votre charge.

Bien entendu, tout véhicule doit être vendu avec au minimum sa carte grise. Cela semble évident, mais cela ne peut pas faire de mal de le rappeler. Si ce n’est pas le cas, sans carte grise, passez directement votre chemin. Par ailleurs, un certificat de non-gage de moins de 3 mois doit également être fourni par le vendeur. Concrètement, ce certificat signifie que le véhicule n’a pas été gagé (hypothéqué) et qu’il ne fait l’objet d’aucun recouvrement quelconque comme PV impayés, etc.

Dernier document que le vendeur doit fournir, un contrôle technique de moins de 6 mois. Si un contrôle technique ne reflète pas obligatoirement l’état réel du véhicule et la santé des différents organes mécaniques, il peut néanmoins vous donner des informations utiles sur l’état général du véhicule. Si le CT n’implique aucune contre-visite, a priori vous devriez pouvoir rouler en sécurité avec ce véhicule.

Si l’aspect administratif vous semble en ordre, vous pouvez passer à l’inspection du véhicule.

Quels sont les points à vérifier ?

Au-delà d’un kilométrage de 100 000 kms, un certain nombre de contrôles et de vérifications sont impérativement à demander auprès du vendeur.

Un carnet d’entretien est un grand plus lors de l’achat d’une voiture d’occasion. S’il a été soigneusement tenu, avec factures à l’appui, vous pourrez immédiatement vous assurer de l’état de 2 organes vitaux du véhicule : l’embrayage ainsi que la courroie de distribution. Elles ne doivent pas présenter un kilométrage supérieur à 100 000 kms et si c’est le cas, vous aurez donc des travaux à prévoir, et donc des frais à votre charge.

Profitez-en pour vérifier que les intervalles de vidange moteur ont bien été respectées, et la nature de tous les autres petits travaux qui ont été effectués sur la voiture : changement d’amortisseurs, batteries, pneus. N’oubliez pas de vérifier les autres vidanges, hors moteur : vidange des ponts de transmission, de boîte de vitesse, direction assistée ou encore freins.

Le cahier d’entretien de la voiture mentionne normalement les dates et les kilométrages des travaux effectués sur la voiture. Cela vous permettra également de vérifier la cohérence du kilométrage actuellement annoncé sur le tableau de bord. À la moindre incohérence, passez votre chemin, cela signifie que la voiture a été bricolée et que le vendeur souhaite peut-être passer sous silence des problèmes beaucoup plus graves.

Le code ANTS

Arrivé à ce stade, si les étapes précédentes ne présentent pas d’anomalie, que la voiture vous convient et que vous vous êtes accordé sur un prix avec le vendeur, il ne vous restera plus qu’à matérialiser votre accord en remplissant le certificat de vente, en double exemplaire. Attention, si jusqu’ici l’ensemble des démarches nécessitait de se rendre physiquement à votre Sous-préfecture, actuellement, toute la procédure est dématérialisée, sur internet. À cet effet, le vendeur doit vous remettre un code ANTS, c’est ce code qui vous permettra ensuite de procéder à la mutation de la carte grise à votre nom. Veillez à bien clarifier ce point avec le vendeur. Le cas échéant, s’il est dans l’impossibilité de vous fournir ce code pour x raisons, par exemple une personne âgée qui n’y connaît rien, votre seule option sera de passer par un prestataire tiers agréé qui se chargera de faire à votre place les démarches d’établissements de la nouvelle carte grise à la Sous-Préfecture. Prévoyez aux environs de 30€ pour ce service.

Si cet article vous a plu, partagez-le !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.