Reprendre ou créer une entreprise ?


Entreprendre, c’est mener à son propre compte une activité qui génère des revenus pour satisfaire ses besoins financiers. Il y a deux manières de mener son projet personnel : créer son propre entreprise ou reprendre une affaire en marche. L’une ou l’autre exige prudence et conseils avisés car elle engage l’entrepreneur pour le long terme et il y va de son avenir.

Créer une entreprise, avantages et inconvénients

En choisissant de monter de A à Z lui-même son affaire, l’entrepreneur dispose de choix quant à l’emplacement de son commerce, sa dénomination. Il peut également imposer son idée originale et mener sa propre expérience.

fonds-2-commerce

Le créateur de l’entreprise n’est pas tenu par les engagements de son prédécesseur comme le respect du contrat de bail, l’obligation d’embaucher les anciens employés, les héritages des passifs et actifs de l’entreprise, etc.

Par contre, créer une entreprise exige de nombreuses démarches qui demandent beaucoup de temps à se réaliser : étude de marché, montage de dossier, paperasses administratives. De plus, les banques sont réticentes à financer une nouvelle société compte tenu de son caractère hasardeux. L’entreprise nouvellement crée prend du temps avant de trouver de la clientèle.

Reprendre une entreprise, avantages et inconvénients

A la vue des inconvénients de la création d’entreprise, la reprise paraît la solution la plus judicieuse. En effet, les arguments en faveur de la reprise d’entreprise ou de fonds de commerce sont beaucoup plus pertinents. La reprise permet de saisir une affaire en marche : les dossiers sont déjà en place, le fonds de commerce (enseigne, clientèle, emplacement) est disponible. Tous les outils de travail, y compris les moyens humains sont opérationnels et les institutions financières consentent à financer les reprises plus que la création. Le repreneur n’a pas à craindre d’acheter une affaire qui ne marche pas car la loi exige que les chiffres d’affaires et les bilans des dernières années de l’entreprise lui soient transmis. Le seul problème demeure l’opportunité de trouver une bonne affaire et aussi que l’acquéreur doit être un professionnel qui travaille dans le même secteur. Ce serait assez rarissime de voir un styliste qui reprend une charcuterie.




Les commentaires sont fermés.