Un lobbying joue-t-il avec les prix de l’immobilier ?


Les prix de l’immobilier n’ont cessé d’augmenter entre le début des années 2000 et l’année 2012. Les prix ont tellement flambé qu’il est devenu impossible de s’acheter un appartement dans certaines villes. Parfois, pour avoir une simple chambre dans le coeur de Paris, on se dit, qu’il est finalement préférable d’acheter un pavillon moins cher en campagne.

Ces augmentations de prix continues se justifient par une offre très faible en comparaison avec le volume de la demande. En effet, de plus en plus de personnes cherchent à loger dans les grandes villes, mais le nombre de logements n’augmente pas dans la même mesure. Dans ces conditions, les prix varient naturellement à la hausse et c’est le marché qui fixe ces derniers. On s’aperçoit qu’il n’y a donc pas de nécessité d’intervention d’un lobbyiste pour que les prix restent élevés.

Le lobbying et l'immobilier

Par ailleurs, les experts semblent tous partager la même position quant aux prix de l’immobilier en France. En effet, nombreux sont ceux qui disent que les prix vont diminuer jusqu’à 5% durant l’année 2012. Il est clair que si le gouvernement investit massivement dans un réseau de transports solide et la construction important de logements, alors les prix risquent de diminuer, sinon, les prix risquent de rester les mêmes voire d’augmenter, puisque la demande ne cesse de se faire imposante.

Les lobbyistes restent tout à fait éloignés de ces sujets puisqu’ils n’ont aucun intérêt à soutenir une augmentation, ou une baisse des prix, sauf à la demande expresse d’un client travaillant dans le secteur.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *