Agriculture durable : une question de valeurs


 Satisfaire le consommateur, prendre soin du bien-être des animaux et soutenir les producteurs engagés pour une agriculture durable : voilà des impératifs bien difficiles à concilier. Pourtant, c’est le défi relevé par des réseaux d’éleveurs, bien décidés à convaincre les distributeurs et les transformateurs que la production agricole et alimentaire, c’est d’abord une question de valeurs.

La confiance des consommateurs : une priorité

Les scandales alimentaires n’ont fait que ronger la confiance des consommateurs dans les filières de production de viande. Avec le temps, les distributeurs ont mis en place une meilleure traçabilité des produits et ont favorisé la mise en place de cahiers des charges certifiés. Cette démarche, soutenue par les groupes d’éleveurs, a pour effet de permettre aux consommateurs de s’engager pour des valeurs d’éleveurs engagés et d’affirmer leur volonté de promouvoir les productions locales. Ce type d’initiatives permet aux consommateurs d’accompagner les éleveurs, en volaille et en porc notamment, vers une agriculture plus durable. Rétablir la confiance entre les différents acteurs de la filière est un véritable travail de communication.

Quid du bien-être animal ?

Manger mieux n’est plus la seule priorité : respecter les besoins des animaux domestiques est désormais un impératif. Offrir au consommateur de la viande de qualité à des prix abordables, dans le respect de la santé des animaux, du bien-être animal, des hommes et de l’environnement, c’est un effort quotidien et constant. L’éthique doit être au centre de la démarche des éleveurs et des distributeurs, car elle est devenue primordiale pour le consommateur.

Manger sain, bio et local est au coeur des préoccupations des citoyens

Pour manger mieux et plus intelligemment, les producteurs font le choix de l’alternative : un élevage raisonné et local. Bio ou conventionnel, l’objectif numéro un est de sortir d’une agriculture industrielle qui épuise les ressources naturelles et met en péril l’équilibre sanitaire des troupeaux. Le but des groupements d’éleveurs, c’est de définir le cahier des charges d’une entreprise éthique, pour une agriculture soutenable et respectueuse de la valeur de la vie.

 

Si cet article vous a plu, partagez-le !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.