Les politiques font-ils appel à des cabinets de lobbying ?


En préparation de la campagne présidentielle 2012, nous assistons à un phénomène qui revient assez souvent. En effet, du jour au lendemain, un sujet est développé dans les médias, tout le monde se met à en parler et la population oublie les sujets évoqués la semaine précédente. On est donc en mesure de se demander si les politiques ne feraient pas appel à des cabinets de lobbying pour leur campagne de communication.

La semaine dernière, l’actuel président français a présenté un discours sur TF1 où il informait la population de son choix de se présenter aux nouvelles élections présidentielles de l’année 2012. Depuis cette allocution télévisée, les intentions de vote ont du jour au lendemain changé puisque l’on peut voir sur les sondages que Sarkozy attire plus de fidèles que 10 jours auparavant. Dans le même temps, François Hollande semble perdre du terrain. Bref, nous ne sommes pas ici pour débattre du meilleur politique qui pourrait gouverner la France, mais pour présenter l’idée de l’appel aux cabinets de lobbying.

Le lobbying est de plus en plus employé des politiciens

La semaine précédent l’intervention sur TF1 du chef d’État, les médias parlaient beaucoup de Marine Le Pen ou encore de Jean-Luc Mélenchon, mais sans raison apparente, les médias se sont mis à évoquer uniquement les deux « favoris », sans laisser de place aux plus « petits » candidats. Vous me direz que c’est normal puisque l’un deux risque potentiellement de finir à l’Élysée, mais personnellement, j’estime que chacun doit avoir une égalité des chances sur ce point. Mais voilà, d’un coup, les journalistes se sont mis à reparler de Marine Le Pen en évoquant un sujet polémique.

En effet, jeudi soir sur France 2, il a été question de la viande abattue selon le rite musulman. Pendant ce reportage sur la première chaîne publique en France, on découvrait que la quasi totalité de la viande vendue en Île-de-France est halal et ce même dans les boucheries n’étant pas spécialisées. Évidemment, il n’est pas normal de vouloir imposer la vente de ce type de viande à un public n’en souhaitant pas, mais il n’en demeure pas moins que le sujet est tombé à pic. Marine Le Pen en a profité pour axer sa campagne de communication, justement sur ce point et afin d’enfler le débat.

On peut se dire que c’est totalement du au hasard, mais en cette période de campagne présidentielle, tout porte à croire qu’un cabinet de lobbying a été appelé pour faire en sorte qu’un tel sujet soit diffusé.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *