Intégrer une école d’environnement


Les métiers de l'environnement verdissent et les étudiants n'ont pas á en rougir ! Intégrer une école d'environnement c'est s'assurer d'une carrière riche, ouverte vers la sauvegarde de la planète mais aussi, s'engager dans une voie d'avenir où les entreprises recrutent.

Intégrer une école d'environnement et de développement durable 

Vous êtes attiré par le développement durable et souhaitez vous former à ses métiers ? Pensez à trouver une école d'environnement. Il existe trois possibilités pour l'intégrer. Le première est une intégration directement après le bac. Le cursus dure alors cinq ans, le temps d'être diplômé d'un Master. Il est aussi possible de penser á une intégration en école d'environnement  après deux ou trois ans de classes préparatoires. Enfin, il est possible de passer par les admissions parallèles après un BTS, un DUT ou l’université mais les places sont réservées aux meilleurs élèves.

L'éventail de métiers visés est très large. Responsable Qualité-Sécurité-Environnement, Responsable Développement Durable, Responsable Environnement au sein d’une entreprise, Consultant en réglementation environnementale, Chef de projet en Eco-entreprise (traitement de l’eau, dépollution des sols, etc…), Responsable RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), Responsable d’un bureau d’études, Responsable Environnement au sein d’une collectivité…

Des perspectives professionnelles ouvertes

Le domaine offrant le plus d'emplois est celui du traitement des eaux usées, suivi par la prévention des risques environnementaux et l'éco-construction. Des métiers très techniques où les plus qualifiés ont de belles perspectives notamment salariales. Toutefois, si vous rêvez d'un métier vert pour vivre à la campagne, il faudra peut-être revoir vos plans puisque près d’un quart des métiers verts se situent en Ile-de-France. 23,6% des offres d’emploi vert sont en effet à pourvoir en région parisienne, avec cependant de fortes disparités selon les catégories de métiers. Ceci dit, une disparité de la classification des métiers est á considérer puisque par exemple 34,7% des offres d’emploi françaises liées à la dépollution des sites et sols pollués sont concentrées en Île de France contre seulement 13,2% des offres d’emploi nationales dans la protection et l’entretien des espaces naturels.

Si cet article vous a plu, partagez-le !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *